Go Top
La Foi

ÉGLISE CATHOLIQUE ROMAINE, UNE, SAINTE ET APOSTOLIQUE

Défendre la foi catholique pour la gloire de Dieu
Loading

Mystères essentiels

 

Très peu ont la Foi et encore moins la professent. Il y a donc de nos jours une profonde ignorance des vérités de bases catholiques. Les mystères qui seront évoqués sont à connaître par une nécessité de moyens pour être sauvé.

Pape Benoît XIV, Cum religiosi : « Veillez à ce que chaque ministre effectue attentivement les mesures prévues par le saint Concile de Trente … les confesseurs devraient effectuer cette partie de leur devoir chaque fois que quelqu’un comparaissant devant leur tribunal ignore ce qu’il doit connaître par une nécessité de moyens pour être sauvé… » [1]

La Trinité et l’Incarnation

Il y a un Dieu en Trois Personnes Divines (Pères, Fils et Saint-Esprit). Le Père est Dieu, le Fils est Dieu, et le Saint-Esprit est Dieu ; il n’y a pourtant pas trois dieux, mais Un seul Dieu. La Seconde Personne de la Très Sainte Trinité, le Fils de Dieu, a assumé la nature humaine et est devenu homme dans le sein très pur de la Sainte Vierge Marie. Notre-Seigneur Jésus-Christ est une seule Personne Divine avec deux natures : divine et humaine. Il est Dieu et homme.

Le symbole d'Athanase

Le symbole d'Athanase est l'un des credos les plus importants de la Foi catholique. Il contient un magnifique résumé de la croyance catholique dans la Trinité et l'Incarnation, qui sont les deux dogmes fondamentaux du Christianisme. Avant les changements de 1971 dans la Liturgie, le symbole d'Athanase, composé de 40 énoncés rythmiques, était utilisé dans l'Office du dimanche pendant plus de mille ans. Le symbole d'Athanase expose la nécessité de croire en la Foi catholique pour le salut. Il se termine par les paroles: ‘Telle est la foi catholique : si quelqu’un ne la croit pas fidèlement et fermement, il ne pourra être sauvé’. Le symbole d'Athanase fut composé par le grand St Athanase en personne, comme le confirme le Concile de Florence.

Pape Eugène IV, Concile de Florence, Sess. 8, 22 nov. 1439, ex cathedra: « Sixièmement, une règle abrégée de la foi du très bienheureux Athanase qui commence : 'Quiconque veut être sauvé, doit avant tout tenir la foi catholique : celui qui ne la garde pas intègre et inviolée ira, sans aucun doute, à sa perte éternelle. Or la foi catholique consiste en ceci : nous vénérons un seul Dieu dans la Trinité et la Trinité dans l'unité, sans confondre les personnes ni diviser la substance : autre en effet est la personne du Père, autre celle (la personne) du Fils, autre celle (la personne) de l'Esprit Saint ; mais le Père, le Fils et l'Esprit Saint ont une même divinité, une gloire égale, une même éternelle majesté … Et dans cette Trinité rien n'est antérieur ou postérieur, rien n'est plus grand ou moins grand, mais toutes les trois personnes sont coéternelles et coégales, si bien qu'en tout, comme il a déjà été dit plus haut, on doit vénérer aussi bien l'unité dans la Trinité que la Trinité dans l'unité. Celui donc qui veut être sauvé doit penser cela de la Trinité. Mais il est nécessaire au salut éternel de croire fidèlement aussi en l'incarnation de notre Seigneur Jésus Christ … Jésus Christ, Fils de Dieu, est Dieu et homme … Telle est la foi catholique : si quelqu'un ne la croit pas fidèlement et fermement, il ne pourra être sauvé.’ » [2]

La définition ci-dessus du Symbole d'Athanase au Concile œcuménique de Florence signifie que ce credo se qualifie comme un prononcement depuis la Chaire de St Pierre (un prononcement ex cathedra). Nier ce qui est professé dans le Symbole d'Athanase, c’est cesser d'être catholique. Le Credo déclare que quiconque veut être sauvé doit tenir la Foi catholique et croire en la Trinité et en l'Incarnation. Notez la phrase : ‘Quiconque veut être sauvé’ ([latin :] Quicumque vult salvus esse).

Cette phrase est sans conteste le produit et l'inspiration du Saint-Esprit. Elle nous dit que tous ceux qui peuvent ‘vouloir’ doivent croire aux mystères de la Trinité et de l’Incarnation pour être sauvé. Ceci n'inclut pas les petits enfants et ceux en dessous de l’âge de raison, puisqu’ils ne peuvent pas vouloir ! Les petits enfants sont comptés parmi les fidèles catholiques, puisqu’ils reçoivent l'habit de la Foi catholique dans le sacrement du baptême. Mais, étant en dessous de l'âge de raison, ils ne peuvent faire aucun acte de foi dans les mystères catholiques de la Trinité et de l'Incarnation, un acte absolument nécessaire pour le salut de tous ceux au-dessus de l'âge de raison (pour tous ceux qui veulent être sauvés) Le Symbole, par conséquent, enseigne que tout le monde au-dessus de l'âge de raison doit avoir une connaissance dans les mystères de la Trinité et de l'Incarnation et croire en eux pour se sauver - sans exception. Ce Symbole élimine de ce fait la théorie de l'ignorance invincible (que quelqu'un au-dessus de l'âge de raison peut être sauvé sans connaître le Christ ou la vraie Foi) ; rendant les prêcheurs de cette hérésie incapables de professer ce credo avec honnêteté.

St Thomas d'Aquin, Somme Théologique : « Mais depuis le moment où la grâce a été révélée, grands et petits sont tenus d'avoir une foi explicite à l'égard des mystères du Christ, surtout de ceux qui sont communément solennisés dans l'Église et publiquement proposés, comme sont les articles sur l'Incarnation dont nous avons parlé plus haut. » [3]

St Thomas d'Aquin, Somme Théologique : « Mais sous la loi de grâce tous les hommes sont tenus de croire explicitement le mystère de la Trinité. » [4]

Ceux au-dessus de l'âge de raison qui sont ignorants de ces mystères absolument nécessaires de la Foi catholique - ces mystères qui sont une ‘nécessité de moyens’ - ne peuvent pas être placés parmi les élus, comme le confirme le pape St Pie X.

Pape St Pie X, Acerbo Nimis ; 15 avr. 1905 : « Aussi est-ce avec raison que Benoît XIV, Notre prédécesseur, a écrit : Nous affirmons qu’une grande partie de ceux qui sont condamnés aux supplices éternels subissent ce châtiment sans fin à cause de leur ignorance des mystères qu’il est nécessaire de savoir et de croire pour être placé parmi les élus. » [5]

Ces mystères essentiels de la Foi catholique furent diffusés et enseignées à la plupart par le moyen du Credo des Apôtres. Ce credo vital inclut les vérités centrales au sujet de Dieu le Père, Dieu le Fils (Notre-Seigneur Jésus-Christ : Sa conception, la crucifixion, l'ascension, etc.) et Dieu le Saint-Esprit. Il contient également une profession de Foi dans les vérités cruciales de la sainte Eglise catholique, la communion des saints, la rémission des péchés et la résurrection du corps.

Le Credo des Apôtres

Je crois en Dieu, le Père tout Puissant, Créateur du Ciel et de la Terre ; et en Jésus-Christ, Son Fils Unique, notre Seigneur ; Qui a été conçu du Saint-Esprit, Est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, Est mort ; a été enseveli, Est descendu aux enfers ; le troisième jour Est ressuscité d’entre les morts ; Est monté aux Cieux, Est assis à la Droite de Dieu, le Père Tout Puissant ; d’où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en l’Esprit-Saint, à la Sainte Eglise catholique, à la communion des Saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.

Ceux qui meurent dans le péché originel ou le péché mortel descendent en Enfer

Pape Eugène IV, Concile de Florence, Letentur coeli, Sess. 6 ; 6 juil. 1439, ex cathedra : « De même Nous définissons … Quant aux âmes de ceux qui disparaissent en état effectif de péché mortel ou seulement originel, elles descendent aussitôt en enfer, pour y être punies cependant de peines inégales. » [6]

Les péchés mortels incluent : meurtre, fornication (actes sexuels hors mariage ou actes conduisant au sexe hors mariage), mensonge, se saouler, consentir aux pensées impures, masturbation, regarder de la pornographie, adultère, prononcer le nom de Dieu en vain, contrôle des naissances ou contraception artificielle, soutenir la propagation de l’hérésie, financer les hérétiques, déshonorer le Dimanche, briser les commandements, etc.

La majorité des âmes va en Enfer à cause des péchés de la chair.

Rappel des Dix Commandements de Dieu

  1. Tu n’auras pas d’autres dieux que Dieu

  2. Tu ne prononceras pas le nom de Dieu en vain

  3. Tu te souviendras de sanctifier les jours de fêtes

  4. Tu honoreras ton père et ta mère

  5. Tu ne tueras pas

  6. Tu ne commettras pas d’actes impurs

  7. Tu ne voleras pas

  8. Tu ne mentiras pas

  9. Tu ne désireras pas la femme d’autrui

  10. Tu ne désireras pas le bien d’autrui

 


Notes :

[1] Claudia Carlen, The Papal Encyclicals, The Pierian Press, Raleigh , 1990, Vol. 1 (1740-1878), p. 46, n° 4.

[2] G. Alberigo, Les Conciles OEcuméniques, Les Décrets, Ed. française, Editions du Cerf, Paris, 1994, T. II-1 (de Nicée à Latran V), p. 1141
Peter Hünermann, Heinrich Denzinger, Enchiridion Symbolorum, Symboles et définitions de la Foi catholique, 38e éd., Ed. française, Editions du Cerf, Paris, 2010, nn° 75, 76.

[3] St Thomas d’Aquin, Somme Théologique, Pt. II-II, q. 2, L’acte intérieur de foi, art. 7, conclu., Editions du Cerf, Paris, 1999, T. 3, p. 38.

[4] Int., St Thomas d’Aquin,Somme Théologique , Pt. II-II, q. 2, art. 8, Abbé Drioux, Paris, 1852, T. 4, q. 1, art. VII, réponse, num. Clerus.
http://www.clerus.org/bibliaclerusonline/fr/gtf.htm

[5] St Pie X, Enseignements pontificaux, Lettre encyclique de Notre Saint Père le pape Pie X, Acerbo Nimis sur l’enseignement de la Doctrine chrétienne, Editions Sainte Jeanne d’Arc, Vailly-sur-Sauldre, 1985, p. 5.

[6] Les Conciles OEcuméniques, Les Décrets, T. II-1, p. 1083.

 

La Foi: La Vraie Liberté  •  © 2018  •  la-foi.fr

 

replica watches Cartier tanks have a lot of style, what the United States tanks, replica watches uk French tanks, etc., my favorite is the rolex replica Louis Tank, rounded angle, soft lines and vertical lugs to watch elegant and yet capable, delicate and replica watches online yet the atmosphere.