Go Top
La Foi

ÉGLISE CATHOLIQUE ROMAINE, UNE, SAINTE ET APOSTOLIQUE

Défendre la foi catholique pour la gloire de Dieu
Loading

Unique Baptême et Unique Eglise des fidèles

 

L'Eglise catholique a toujours enseigné que recevoir le sacrement du Baptême est la seule voie dans l'Eglise du Christ, en dehors de laquelle il n'y a pas de salut.

Pape Jules III, Concile de Trente, Sess. 14, chap. 2, sur les sacrements du Baptême et de Pénitence, ex cathedra : « D'ailleurs on discerne que, par bien des aspects, ce sacrement diffère du baptême. En effet, outre le fait que la matière et la forme, qui constituent l'essence du sacrement, sont très différentes, il est absolument évident qu'il ne faut pas que le ministre du baptême soit un juge, puisque l'Eglise n'exerce de jugement sur personne qui ne soit d'abord entré dans l'Eglise par la porte du baptême. ‘Qu'ai-je à faire en effet (dit l'Apôtre) de juger ceux du dehors ?’ (1 Cor. 5 :12.) Il en va autrement de ceux qui sont de la famille de la foi que le Seigneur Christ a faits une fois pour toutes membres de son corps par le bain du baptême’(1 Cor. 12:13). » [1]

Cette définition est particulièrement significative car elle prouve que c’est seulement par le baptême d’eau qu’on est intégré dans le Corps de l'Eglise.

Dans le rite traditionnel du Baptême, il est demandé au catéchumène non-baptisé ce qu'il désire de la sainte Eglise, et celui-ci répond ‘la Foi’. Le catéchumène non-baptisé n'a pas ‘la Foi’, donc il demande à l'Eglise de la lui donner dans le ‘Sacrement de la foi’ (le Baptême), le seul sacrement qui le fait devenir l’un des ‘fidèles’. Voilà pourquoi le sacrement du Baptême était connu depuis les temps apostoliques comme le ‘Sacrement de la Foi’.

Catéchisme du Concile de Trente, sur le baptême – Des Effets du Baptême: « ... Le baptême .... le sacrement de la Foi ... » [2]

Catéchisme du Concile de Trente, Caractère imprimé_ sur le baptême : « Double résultat que nous retrouvons dans le caractère du Baptême. D’un côté il nous rend propres à recevoir les autres Sacrements, de l’autre il sert à distinguer les Fidèles des nations qui n’ont pas la Foi. » [3]

Pape Paul III, Concile de Trente, Sess. 6, chap. 7, sur la Justification, ex-cathedra : «...LE SACREMENT DU BAPTEME, ‘SACREMENT DE LA FOI’… C'est elle [la Foi] que, SELON LA TRADITION DES APOTRES, LES CATECHUMENES DEMANDENT A L'EGLISE AVANT LE SACREMENT DU BAPTEME, quand ils demandent ‘la foi qui procure la vie éternelle’ (Rituel Romain., Ordo Baptismi). » [4]

Rappelez-vous la définition du pape Innocent III au Quatrième Concile du Latran: « Il y a une seule église universelle des fidèles, en dehors de laquelle absolument personne n’est sauvé. » Le texte original en latin se lit ainsi : « Una vero est fidelium universalis ecclesia, extra quam nullus omnino salvatur… » Les mots latins nullus omnino signifient ‘absolument personne’. Absolument personne n’est sauvé en dehors de l’unique Eglise des fidèles. Puisque l’unique Eglise des ‘fidèles’ n’inclut que ceux qui ont reçu le sacrement du Baptême - comme le montre la tradition apostolique, la tradition liturgique et le dogme de l’Eglise - ça signifie qu’absolument personne n'est sauvé sans le Sacrement du Baptême.

Pape Paul III, Concile de Trente, Sess. 7, can. 5 sur le Sacrement de Baptême, ex-cathedra : « Si quelqu’un dit, que le [sacrement du] baptême est libre, c'est-à-dire n'est pas nécessaire pour le salut [voir Jean 3 :5] : qu'il soit anathème. » [5]

Cette définition dogmatique infaillible depuis la Chaire de St Pierre condamne quiconque dit que le sacrement du Baptême n'est pas nécessaire pour le Salut. Le sacrement du Baptême est nécessaire pour le salut de tous, tout d'abord, parce que, tel que le définit le Concile de Trente, tous les hommes (excepté la Sainte Vierge Marie) ont été conçus dans un état de péché originel à cause du péché d'Adam, le premier homme. Le sacrement du Baptême est également nécessaire au salut de tous parce que c'est le moyen par lequel on est marqué comme un membre de Jésus-Christ et incorporé dans Son Corps Mystique. Et en définissant la vérité que tous les hommes ont été conçus dans l'état de péché originel, le Concile de Trente a spécifiquement déclaré que la Sainte Vierge Marie était une exception à son décret sur le Péché Originel. [6] Mais en définissant la vérité que le Sacrement du Baptême est nécessaire pour le Salut, le Concile de Trente n'a fait aucune exception, pas la moindre.

L’eau est nécessaire au Baptême et Jean 3:5 est littéral

Jean 3:5 - « JESUS REPONDIT : EN VERITE, EN VERITE, JE TE LE DIS, SI QUELQU’UN NE RENAIT DE L'EAU ET DE L’ESPRIT-SAINT, IL NE PEUT ENTRER DANS LE ROYAUME DE DIEU. »

Comment l'Eglise catholique fait-elle pour comprendre les mots de Jésus Christ dans Jean 3:5 - « En vérité, en vérité, je te le dis, si quelqu’un ne renaît de l'eau et de l’Esprit-Saint, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. » ? L'Eglise catholique comprend-elle ces mots tels qu’ils sont écrits ? Ou bien d'une autre manière ? L'Eglise catholique comprend-elle ces mots comme signifiant que chaque homme doit renaître de l'eau et du Saint Esprit pour être sauvé, comme le dit Notre-Seigneur ? La réponse est claire : chaque définition dogmatique que l'Eglise catholique a présentée concernant les paroles de Notre-Seigneur dans Jean 3:5, elle les comprend littéralement, exactement tels qu’ils sont écrits.

Pape Eugène IV, Concile de Florence, Exultate Deo ; 22 nov. 1439 : « La première place de tous les sacrements est tenue par le saint baptême, qui est la porte de la vie spirituelle ; par lui nous devenons membres du Christ et du corps de l'Eglise. Et comme par le premier homme la mort est entrée en tous (Romains 5:12), si nous ne renaissons pas par l'eau et l'esprit nous ne pouvons, comme dit la Vérité, entrer dans le Royaume des cieux (Jean 3:5). La matière de ce sacrement est l'eau vraie et naturelle. » [7]

Cela signifie que la déclaration de Notre-Seigneur Jésus-Christ, qu'aucun homme ne peut être sauvé sans renaître de l'Eau et de l’Esprit-Saint, est un dogme littéral de la Foi catholique.

Pape Paul III, Concile de Trente, Sess. 7, can. 2, sur le Sacrement de Baptême ; 1547, ex cathedra : « Si quelqu'un dit que l'eau vraie et naturelle n'est pas chose nécessaire pour le baptême et si, en conséquence, il détourne au sens d'une métaphore les paroles de notre Seigneur Jésus Christ : ‘Si l'on ne renaît pas de l'eau et de l'Esprit Saint’ [Jean 3:5] : qu'il soit anathème. » [8]

Pape Paul III, Concile de Trente, Sess. 7, can. 5 sur le Sacrement de Baptême; 1547, ex cathedra: « Si quelqu’un dit que le [sacrement du] baptême est libre, c'est-à-dire n'est pas nécessaire pour le salut [Jean 3:5] : qu'il soit anathème. » [9]

C’est un dogme catholique défini qu'il y a un seul Baptême. Voilà pourquoi le Credo dogmatique de Nicée, historiquement professé chaque Dimanche dans le Rite Romain, dit : « Je confesse un seul baptême pour la rémission des péchés. » Et ce dogme, qu'il y a un seul baptême pour la rémission des péchés, provient de Notre-Seigneur et des apôtres. Il est affirmé par St Paul dans Ephésiens 4:5 : « Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême. » Serait-il possible qu'il y ait plus d'un baptême pour la rémission des péchés, alors que les catholiques ont prié et cru pendant 2000 ans qu'il y en a seulement un ? Non. Dire qu'il y a ‘trois baptêmes’, comme beaucoup le font malheureusement, est hérétique. Il n’y a qu’un unique baptême, célébré dans l'eau (de fide).

Pape Clément V, Concile de Vienne ; 1311-1312, ex cathedra : « Pour cette raison, tous doivent fidèlement confesser qu'un unique baptême régénère tous ceux qui sont baptisés dans le Christ comme il n'y a ‘qu'un seul Dieu et une seule foi’ [Eph. 4:5], et que, célébré dans l'eau au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, Nous croyons qu'il est un remède parfait pour le salut aussi bien pour les adultes que pour les enfants. » [10]

Ici le pape Clément V définit comme un dogme que tous doivent fidèlement confesser un UNIQUE BAPTÊME, célébré dans l'eau. Ça signifie que tous les catholiques doivent professer un unique baptême d’eau, non pas trois baptêmes : d'eau, de sang et de désir. Confesser ‘trois baptêmes’, et non un seul, c’est contredire le dogme catholique défini. Est-ce que ceux qui croient qu'il y a trois baptêmes (eau, sang et désir) se sont demandés pourquoi d’innombrables papes ont professé qu'il y a un seul baptême ; et qu’aucun d'entre eux n’ait pris la peine de nous parler des soi-disant ‘deux autres’… ?

 


Notes :

[1] G. Alberigo, Les Conciles OEcuméniques, Les Décrets, Ed. française, Editions du Cerf, Paris, 1994, T. II-2 ( de Trente à Vatican II ), p. 1433.
Peter Hünermann, Heinrich Denzinger, Enchiridion Symbolorum, Symboles et définitions de la Foi catholique, 38e éd., Ed. française, Editions du Cerf, Paris, 2010, n° 1671

[2] Catéchisme du Concile de Trente, Editions Saint-Rémi, Cadillac, 2004, p. 209.

[3] Catéchisme du Concile de Trente, p. 180.

[4] Denzinger, Ed. du Cerf, nn° 1529, 1531.

[5] Les Conciles OEcuméniques, Les Décrets, T. II-2, p. 1395.
Denzinger, Ed. du Cerf, n° 1618.

[6] Denzinger, Ed. du Cerf, n° 1516.

[7] G. Alberigo, Les Conciles OEcuméniques, Les Décrets, Ed. française, Editions du Cerf, Paris, 1994, T. II-1 (de Nicée à Latran V), p., p. 1111.
Denzinger, Ed. du Cerf, n° 1314.

[8] Les Conciles OEcuméniques, Les Décrets, T. II-2, p.1395.
Denzinger, Ed. du Cerf, n° 1615.

[9] ] Les Conciles OEcuméniques, Les Décrets, T. II-2, p.1395.
Denzinger, Ed. du Cerf, n° 1618.

[10] Denzinger, Ed. du Cerf, n° 903.

 


Pour voir l’article complet de ces extraits, consultez le
Hors de l’Eglise Catholique, il n’y a absolument pas de Salut PDF

 

La Foi: La Vraie Liberté  •  © 2019  •  la-foi.fr

 

replica watches Cartier tanks have a lot of style, what the United States tanks, replica watches uk French tanks, etc., my favorite is the rolex replica Louis Tank, rounded angle, soft lines and vertical lugs to watch elegant and yet capable, delicate and replica watches online yet the atmosphere.